Paroles d'acteurs

La mise en place des politiques successives de protection de la nature, de la faune et de la flore, puis de la biodiversité, s'est largement appuyée sur des listes d'espèces, de milieux puis d'habitats « à protéger ». Les preuves nécessaires à la mise en place de protections adaptées se basaient sur la seule présence des espèces ou des habitats et de l'objectif de la maintenir dans le temps. Mais ces dispositifs se sont révélés insuffisants pour protéger la biodiversité dans son ensemble.

Jacques Baudry

Directeur de recherche INRA
Animateur du programme DIVA (Action Publique, Agriculture, Biodiversité)

Pages